Archives du mot-clé le voyage métropolitain

Randonnée périurbaine : Montesson ou la résistance d’une enclave agricole en banlieue chic

Randonnée périurbaine n°49, de Houilles à St Germain-en-Laye par Carrières-sur-Seine et la plaine de Montesson. Une balade minérale, , militante, végétale et historique.

Fin d’après-midi un dimanche d’automne, les participants de la 49e randonnée périurbaine organisée par le Voyage Métropolitain savourent les derniers rayons du soleil après avoir parcouru 17 km. Ils contemplent le panorama du haut de la terrasse du château de Saint-Germain-en Laye qui surplombe l’ouest parisien. Au loin émerge le quartier de la Défense alors que la Tour Eiffel joue à cache-cache devant le mont Valérien. La vue de la capitale sous cet angle est plutôt inhabituelle. Et bien que parisiens, tous s’amusent à en identifier les édifices les plus familiers. Etudiants, architectes, urbanistes profs, employés de bureau ou d’atelier, ils se sont retrouvés en gare de Houilles pour cette balade qui passa comme de coutume par des endroits parfois improbables. Ces marcheurs présentent un point commun : la curiosité de comprendre comment s’est développée l’agglomération au fil des décennies, ses enjeux et les luttes que se livrent souvent des acteurs aux intérêts difficilement conciliables face à l’urbanisation. Sur leur gauche, en contrebas, la plaine de Montesson qu’ils viennent de traverser puis vers la droite une tache de verdure, le Vésinet.

 

 

 

 

Lire la suite Randonnée périurbaine : Montesson ou la résistance d’une enclave agricole en banlieue chic

Rando périurbaine d’Aubervilliers à Saint-Denis, mon 9-3 !

Un parcours de 9 km à la découverte du 93 en pleine mutation urbaine

Il a fallu que je fasse de la randonnée pour retourner, par le plus grand des hasards, dans la banlieue de mon adolescence. Lors d’une première sortie périurbaine à Sevran, organisée par l’association Voyage Métropolitain, j’avais déjà pu mesurer toute l’ampleur de la mutation du 9-3 : désindustrialisation généralisée, émergence du secteur tertiaire, réhabilitation de l’habitat, parfois bâclée, ou de sites d’usines, comme Kodak, et des projets les plus extravagants comme la construction d’une piscine à vagues !

Quelles pages de cette histoire ai-je donc ratées  ?  Un flash-back s’impose. Fin des sixties : ma famille quitte Asnières pour s’installer à La Courneuve en Seine-Saint-Denis. Sans nous prévenir, mon père avait acheté un appartement sur plan, rue de l’Abreuvoir. La surprise est totale, violente même ; nous allions bel et bien  habiter à côté d’une ferme avec sa basse-cour, et des chevaux ! Le 93,  c’était la cambrousse à moins de 10 km de Notre-Dame de Paris.

Le dragon était déjà à la Villette de la Cité des Sciences était déjà là dans les années 80

L’urbanisation débridée des Trente Glorieuses façonna très vite notre quartier en un univers de tours et de barres HLM. La cité des 4000 fut le point d’orgue de ce délire de l’époque, avec à la clef son lot de délinquance en tous genres. Le vaste Parc Paysager constitua alors la seule enclave de verdure où venait se détendre une population cosmopolite issue des  générations d’immigrés successives. Les villes « rouges » de la seconde couronne francilienne faisaient encore de la résistance avant l’effondrement de l’URSS et du communisme. La Fête de l’Huma s’installa logiquement dans ce parc chaque automne et ne le quitta plus. Situé à deux pas de chez moi, j ‘y allais avec ma 125 participer au rassemblement moto de l’Elan où les vrais bikers campaient souvent dans la boue.

Lire la suite Rando périurbaine d’Aubervilliers à Saint-Denis, mon 9-3 !

Rando périurbaine : immersion dans le 93

rando periurbaine Sevran Briefing à Sevran. Les 60 participants découvrent les différents itinéraires des randos périurbaines en IDF

Pour sa 39e randonnée l’association Le Voyage Métropolitain proposait une immersion en Seine-Saint-Denis, plus précisément à Sevran et dans ses environs. « Qui connaît le territoire que nous allons visiter ? » A cette question posée lors du briefing, 90 % de la soixantaine de marcheurs répondit : pas du tout.

sentier périurbain Un parcours de 19 km au départ de la gare de Sevran jusqu’à celle du Vert Galant

Pourtant, la majorité les participants à cette randonnée particulière vivent en Ile-de-France, dont beaucoup d’architectes, urbanistes, chercheurs, et d’autres travaillant dans l’événementiel. Ce paradoxe est symptomatique de l’isolement dans lequel sont plongés certains territoires autour des grandes villes.

F.Lellouch, dirigeant d’associations de riverains expose les problématiques urbaines de Sevran aux randonneurs

Ce nouveau type de randonnée dite « périurbaine » avait pour but de nous immerger dans Sevran et ses environs. Un choix qui n’était pas anodin. La ville a connu en effet par le passé des émeutes et d’importantes transformations urbaines. Qu’est-elle devenue aujourd’hui, comment change-t-elle ? Pour le savoir nous avons rendez-vous avec Faroui Lellouch, un des acteurs majeurs du monde associatif du secteur.

Lire la suite Rando périurbaine : immersion dans le 93